Archives des articles tagués troubles alimentaires

Voici le texte prononcé au micro libre hier soir (25 mars 2012) à la soirée Last Chance Slam & Open Mic feat. Sophie Jeukens , présentée par Throw! Poetry Collective au Divan Orange. I was really thrilled (and also scared, I confess) to perform it on stage. It was an experience I’ll definitely try to repeat!

Bubble

C’est rien qu’une p’tite bulle innocente
que tu t’es gonflée
un bloc
qu’est devenue à force de souffler
fort
jusqu’à t’en vider les tripes
until you tripped on… but that’s not to be told yet.

You built yourself a cage out of gum
out of your gums
fell your teeth
une tite fille que tu voulais rester
une tite fille qui a pas besoin d’mordre
une tite chique qui a jus’ un gout d’mort
mais t’es jus’ devenue
une chique qui a pus d’jus.

Tu te pensais invincible
mais tu t’es
tue
et… t’as perdu la voix qui t’distinguait
des échos
you lost your voice that set you apart from
the echoes
t’as perdu la voix qui te distinguait des
échos
echoes
and you became just another pink spot
pis t’es devenue qu’un autre spot rose
une adolescence de plus
de perdue.

10 livres de perdues
rien d’autre de r’trouvé qu’une balloune de tête enflée
qui se cache en dessous d’la mer
de monde
« please don’t see me » you say from your deepest
but your hunger is diggin’ its way out
you’re appearant
t’est épeurante.

Mais
c’tait rien qu’une p’tite bulle innocente
que tu t’étais gonflée
rien qu’une cachette
dans une napkin s’es genoux
c’tait pas un bloc opératoire
au départ.

20 livres de perdues
rien d’autre de r’trouvé qu’une pognée d’ch’veux sur l’oreiller
where has your hair gone?
where has your air gone?
t’as l’air de rien.

Ta balloune a crevé, ma belle
j’sais pas si c’tait l’soluté
ou une coupe de doigts tendus où tu t’es agrippée
you tripped on those feet but you got up
somehow
your trip was over
for now
un nouveau trip pourrait p’têt commencer
un jour
le jour où t’es devenue un autre spot rose
une adolescente en plus
y a rien de perdu.

10 ans de perdus?
tu vas en r’trouver
t’es déjà en train d’infuser
drip by drip
grip by grip

and your voice could finally build up
when you stopped chewing gum
for a living.

Les derniers évènements m’ont tenue occupée loin de mes mots, mais ceux-ci reviendront en force très bientôt dans deux évènements d’écriture/lecture.

Tout d’abord à Montréal, le dimanche 25 mars, je me pointerai à mon premier micro libre lors de la soirée de slam bilingue du collectif Throw! Poetry avec Sophie Jeukens, au Divan Orange. Je travaille sur un texte bilingue sur les troubles alimentaires (mon clin d’oeil aux 25 ans de l’ANEB). La soirée commence à 20 h; soyez-y!

Ensuite à Québec, le vendredi 30 mars, j’écrirai en direct au Cabinet des idées reçues du Crachoir de Flaubert, de 21 h 30 à 22 h 30, puis participerai à la lecture publique subséquente (jusqu’à 23 h). Beaucoup d’auteurs seront présents : Marie-Charlotte Aubin, Marrie E. Bathory, David Bélanger, Marc Laliberté, Marianne Saint-Onge, Mathieu Simoneau… Venez imposer vos contraintes aux participants. L’activité commence également à 20 h.

Ouf… Je vous promets donc le texte du micro libre bientôt. Mais d’ici là, je vous donne un petit haïku de circonstance :

Dans mon carré beige
Entre une certaine lumière mais
Le rouge est filtré

(Vous l’aurez peut-être compris : je suis prise au travail, loin de la manifestation, à laquelle je ne peux malheureusement pas participer.)

PSssss Voici le texte récité à la soirée slam : Bubble
Et le texte rédigé sous contraintes : La grande cage